Péleriner au moins une fois dans sa vie à la Mecque, est l’un des 5 piliers de l’islam, et tu me demandes Yasmine si j’ai la même dévotion, moi chrétienne, pour adorer mon Dieu, et quel est cet endroit ?

Tout musulman qui en a les moyens doit se rendre, au moins une fois dans sa vie, à La Mecque, première ville sainte de l’islam.  Elle représente un lieu sacré pour tous les musulmans du monde, car c’est là bas que se trouve la Ka’ba, lieu le plus sacré de la religion musulmane, qui trône au milieu de La Mosquée Sacrée « Masjid Al Haram ».

Existe t-il un lieu si sacré, où les chrétiens, peuvent péleriner, adorer, se purifier ?

Adorer sur les traces de Jésus

Connaître Dieu et l’adorer, pour un chrétien c’est connaître un père proche de nous, qui veut nous combler de son amour et nous faire participer à cet amour. Après avoir envoyé ses prophètes tour à tour, le dernier étant Jean le Baptiste, il nous a envoyé Jésus Christ, le Messie, le Sauveur. Ainsi pouvons nous lire dans la bible » Celui ci est mon fils bien aimé, écoutez le ! » (Matthieu (17,9)

C’est Jésus Christ qui nous a fait connaître Dieu comme père : Car il a dit « qui m’a vu a vu le père » (Jean 14,9)

C’est pourquoi la prière demeure le moment privilégié, ces instants, où retirés en nous même, nous nous adressons à Dieu, pour l’adorer, lui demander pardon, lui dire merci pour sa tendresse et ses bienfaits. Comme Jésus nous la enseigné lui–même avec la prière du « Notre Père ».

Jérusalem, ville incontournable

La mort de Jésus Christ à Jérusalem, a rendu cette ville, particulièrement au Moyen-Age, incontournable pour péleriner sur notre chemin terrestre, en s’inclinant profondément en signe de respect et d’adoration sur le tombeau du Christ : « venez à moi vous qui ployez sous le poids du fardeau, et je vous procurerai le repos » (Matthieu11, 28). 

Au Moyen-âge d’ailleurs, les conditions étaient tellement difficiles, le trajet harassant, dangereux, à cause des traquenards, bandits de toute sorte, la maladie achevant les plus faibles, que ce voyage à Jérusalem était devenu un chemin de pénitence, afin de demander pardon pour ses péchés, et en réparation de ce mal qui est en nous, que nous faisons sciemment ou sans le vouloir. Jérusalem était alors la ville de purification.

 Cette démarche existe encore mais n’est nullement obligatoire.

Si Jérusalem est citée 349 fois dans la bible, c’est en  raison des premiers temples construits sur le mont Moriah (actuelle esplanade du Dôme du Rocher), en l’honneur de Dieu. Elle demeure aujourd’hui pour le monde juif ville sainte. La tradition juive nous enseigne qu’a la fin des temps, à l’époque messianique sera édifié un 3eme temple sur ce même mont.

Jésus a dit «  détruisez ce temple et je le reconstruirais en 3 jours » Le temple dont il parlait, c’était son corps : en effet les chrétiens croient à la résurrection de Jésus, 3 jours après sa mort. C’est ce que nous célébrons à Pâques. Vois-tu Yasmine, ceci est si grand, si beau, que c’est le centre de la vie du peuple de Dieu, des chrétiens rassemblés dans « l’Eglise » en pèlerinage sur terre.

Notre cœur, vraie cité de Dieu

Et donc, en raison du commandement de Jésus de célébrer en redisant les mots qu’il a prononcé la veille de sa mort lors d’un repas avec ses disciples « voici mon corps livré pour vous » voici mon sang livré pour vous, faites ceci en mémoire de moi », nous revivons ce don total chaque dimanche. Ainsi nous pouvons faire sienne cette parole «et moi je suis avec vous, tous les jours jusqu’à la fin du monde» (Matthieu 28,20). C’est en mangeant l’hostie que nous devenons tabernacle ou petite maison vivante de la présence de Dieu. Ainsi il n’y a plus besoin d’aller à Jérusalem, c’est dans notre cœur que nous avons la joie d’être purifié, pardonné, rendu saint, par la présence de Jésus en nous.

Par conséquent, partout dans le monde, là ou est célébrée une messe, là se manifeste la puissance et le don d’amour total de Dieu pour son peuple en la personne de Jésus, qui est venu et qui vient encore pour nous sauver.

Ainsi peut-on répondre à la question : les chrétiens ont ils leur Mecque ? Oui, dans notre cœur, particulièrement à chaque messe.

 Encore faut-il avoir cette foi, car quand il viendra à son retour. Le Christ, Jésus, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Pour aller plus loin : l’exposition de Carlo Acutis sur les miracles de l’hostie

 

Lire d’autres lettres à Yasmine

 

Leave a comment

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2022 by AncoraThemes. All rights reserved.