Beaucoup d’entre nous se posent cette belle question : est-il possible et même seulement permis de parler à Dieu ?

La première réponse peut être de dire : oui, puisque c’est ce que nous faisons dans la prière où nous nous adressons au Créateur pour lui faire une demande, ou pour le remercier ou encore lui demander pardon pour une faute commise.

La seconde réponse, à l’opposé serait de dire : jamais de la vie ! Dieu étant infiniment grand et infiniment Saint, nous, pauvres créatures, nous ne pouvons nous adresser à Lui: nous sommes indignes et incapables de trouver les mots justes et suffisamment saints pour lui adresser la moindre parole.

Alors finalement, quelle réponse apporter à cette question ?

Dieu est infiniment miséricordieux ; il est infiniment bon ; Il est nôtre créateur; nous sommes ses enfants. Dieu n’a-t-il pas envie que ses créatures, ses enfants de la Terre s’adressent à lui en le priant ? Le Seigneur n’est-il pas très heureux quand un de ses enfants lui fait une demande ou le prie de lui accorder son pardon ? Ou encore quand il  Le remercie pour un bienfait, pour une grâce obtenue.

Certainement que oui ! Comme un père se réjouit lorsque son enfant lui parle et lui demande avec respect et amour mais aussi avec confiance quelque chose…

Si, nous croyons ainsi que Dieu est dans la joie lorsque nous nous adressons à Lui parce qu’Il voit dans notre prière une preuve de confiance en lui, une autre question se pose : comment prier ? Comment nous adresser  au Seigneur avec suffisamment de respect et d’amour ?

C’est la question importante de la forme que doit prendre la prière :

Comment prier sans se tromper ? de quelle manière ?

C’est vrai que si l’on réalise vraiment à qui, nous nous adressons, nous pouvons craindre à juste titre de ne pas prier comme il faudrait le faire.

Alors, la  première solution, c’et de prier à l’aide de prières ou de rituels proposés par notre religion ou notre tradition religieuse : prière individuelle ou collective, apprise ou lue, transmise par nos ancêtres ou les religieux qui nous accompagnent .

En priant ainsi, nous ne risquons pas de dire des bêtise mais, il faut faire attention à ne pas se contenter de répéter fidèlement les textes appris et récités depuis longtemps : il faut s’approprier ces prières, les faire nôtres, y mettre notre cœur et notre volonté. C’est nous, qui prions librement et personnellement même si nous prions collectivement avec la communauté. C’est  nous qui nous adressons personnellement à notre Créateur et qui nous engageons individuellement, même au milieu de nos frères, au Seigneur qui nous entend, qui entend chacun de nous personnellement.

Nous voyons donc que l’utilisation de la prière communautaire en suivant et respectant les rites collectifs, nous ne sommes pas certains de nous adresser correctement à Dieu.

En effet, si nous ne respectons pas la condition très importante de l’implication personnelle, si notre prière n’est pas celle de toute notre personne, sera-t-elle vraiment une prière à Dieu ?

Alors que dire, maintenant de la prière personnelle et non rituelle ou non récitative ? Que dire de la demande adressée au Seigneur, ou le remerciement exprimé personnellement à Dieu comme un enfant s’adresserait à son Père ?

Pourquoi, une personne créée par Dieu ne pourrait-elle pas s’adresser directement à Lui. Prenons nous  un risque en dépassant la récitation de prières déjà écrites et transmises par la tradition ? Le risque  de nous tromper dans l’expression de notre prière envers Le Créateur ? Un risque de manquer de respect vis-à-vis de sa divinité et de sa grandeur ? Il y a toujours un risque : nous l’avons vu même dans la récitation communautaire, nous pouvons manquer d’un certain  de respect si nous pensons à autre chose que ce que nous disons au seigneur et pendant que nous récitons les prières communautaires…

Mais pour répondre à cette question de la valeur de la prière personnelle, il nous faut nous poser une autre question : Croyons nous vraiment que le Seigneur nous connait mieux que nous mêmes et nous aime d’un amour infini ? Si nous le croyons, nous devons comprendre que Dieu, connaissant nos limites et nos imperfections, ne nous reprochera pas notre confiance en lui. C’est la confiance qui nous conduit à le prier avec nos propres mots tout simples pourvu qu’ils viennent du cœur et soient francs.

Parler à Dieu, d’une façon profonde et vraie

Il est donc ainsi possible et  même souhaitable que nous parlions à Dieu directement en plus de nos prières collectives et des liturgies codifiées.

En effet, par cette prière personnelle profonde et vraie, nous nous dirigeons ainsi petit à petit vers un rapprochement du Seigneur en Lui confiant nos soucis, nos inquiétudes mais également nos remerciements pour les joies personnelles qu’Il nous procure chaque jour dans nos vies .

Nous nous acheminons ainsi lentement vers un véritable cœur à cœur avec le Seigneur, notre Créateur qui ne peut que se réjouir de voir ses enfants l’adorer de cette façon car la prière véritable et profonde est un acte d’adoration : reconnaître la miséricorde du Seigneur, sa puissance et son immense amour pour nous.

En conclusion, nous pouvons dire que nous pouvons ,si nous le faisons avec sincérité et de tout notre être, parler à Dieu à travers les prières collectives si nous nous les approprions et surtout par des prières personnelles que Lui même va nous inspirer si nous savons l’écouter profondément avant de commencer à lui parler.

“Cependant, SEIGNEUR, notre Père c’est toi ; c’est nous l’argile, c’est toi qui nous façonnes, tous nous sommes l’ouvrage de ta main.”
Esaie 64,7

Il est possible de parler à Dieu, n’hésite pas à nous écrire via le chat et nous te guiderons pas à pas pour t’aider à parler toi aussi à Dieu.

Bouton de chat

Pour aller plus loin :

Leave a comment

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Copyright © 2022 by AncoraThemes. All rights reserved.